(Réf : Orthomagazine n°48 -octobre 2003)

Les séances se divisent chacune en deux parties d’une demi-heure. Une centaine de séances sont recommandées pour parcourir un cycle entier de rééducation, qui se divise en sept phases.

 

PREMIERE PHASE

Son paramétrique (1e demi-heure)
L’enfant écoute dans ses écouteurs les variations du son paramétrique produit par l’appareil à partir d’une histoire enregistrée sur CD. Le bruit ressemble à un chant d’oiseau. Il a pour effet de mobiliser le système cognitif de l’enfant sensible au rythme du langage, mais sans que son attention soit mobilisée. Pendant qu’il écoute le bruit paramétrique, l’enfant est invité à faire un puzzle, à dessiner ou à pratiquer toute activité manuelle de son choix.

Musique et son paramétrique (2e demi-heure)
L’enfant écoute une musique dont la mélodie est accompagnée par le son paramétrique. Le micro-casque est ouvert de façon aléatoire. Toute parole ou son produit par l’enfant est alors retransmis par le lexiphone aux écouteurs, en même temps que l’appareil produit un son paramétrique. L’enfant découvre ainsi que le son paramétrique suit la modulation de la musique, et celle de ses propres productions.

 

SECONDE PHASE

Alternance syllabique (1e demi-heure)
L’objectif est ici de réintroduire les éléments phonologiques du langage à l’exclusion de leur sens. On arrive à ce résultat en fragmentant le langage de façon régulière. Par exemple, l’enfant entend « la me a mé bis au co ». Dans cet exemple chaque deuxième syllabe a été assourdie dans la phrase : « La dame a aimé son biscuit au chocolat ». Le son paramétrique accompagne l’alternance mais n’est en revanche pas segmenté. Il continue ainsi à rééduquer les habiletés liées à la prosodie du langage. Au cours de cette phase, l’enfant travaille progressivement sur les différents tempos segmentaux : syllabique, phonémique et enfin de phase lexicale et syntaxique.

Répétition de mots (2e demi-heure)
L’enfant entre maintenant dans la phase active de la rééducation. Il doit répéter dans le micro des mots simples, puis plus tard des doubles-mots, des textes enregistrés non-accompagnés puis accompagnés par un livre, puis faire une lecture « libre » -l’enfant lit à haute voix sans l’intervention d’une cassette-, et enfin travailler son orthographe. Le son paramétrique est continuellement présent et accompagne la voix enregistrée ainsi que sa propre voix. Lors de la phase dite de répétition de mots, les mots enregistrés sont entrecoupés de blancs sonores, de façon à ce que l’enfant puisse les répéter. Le même principe est appliqué avec les doubles-mots et la répétition de textes. Le travail en boucle audio-phonatoire entraîne l’enfant à se corriger lui-même. En règle générale, le thérapeute n’intervient pas si l’enfant fait une erreur. Dans cette phase, le sens des mots n’est pas important. Le dispositif incite l’enfant à imiter la prononciation, le rythme et l’intonation qu’il entend sans prêter attention au sens. Son attention est en outre attirée par des activités manuelles, qui l’entraînent à répéter les items de façon automatique, accentuant ainsi le travail effectué sur le contour prosodique et le rythme intonatif de ce qu’on lui a demandé de répéter.

 

TROISIEME PHASE

  • Alternance phonémique et lexicale (1e demi-heure)
  • Répétition de doubles-mots (2e demi-heure)

La répétition des doubles-mots est équivalente à la répétition de mots simples, à cela près qu’il s’agit de mots doubles reliés par un sens. Il marque le début du travail sur le langage à proprement parler.

 

QUATRIEME PHASE

  • Répétition de mots simples et de doubles mots (1e demi-heure)
  • Répétition de textes (2e demi-heure)

Les textes sont extraits de livres, et ont été enregistrés en laissant un silence entre des segments de phrases coupés en fonction de la syntaxe, de façon à ce que l’enfant ait le temps de les répéter. Un vaste choix de textes est à sa disposition, dans l’idée de susciter son intérêt autant que possible. La répétition de phrases en boucle audio-phonatoire, accompagnée du son paramétrique, lui permet en particulier de travailler sa mémoire à court terme, traditionnellement mauvaise chez les dyslexiques. L’enfant travaille à son rythme, et choisit le texte qu’il préfère.

 

CINQUIEME PHASE

  • Répétition de textes (1e demi-heure)
  • Lecture guidée (2e demi-heure)

Pour la première fois depuis qu’il a commencé sa rééducation, l’enfant est directement confronté à un livre. En fait, la phase de lecture guidée est une façon douce d’introduire la lecture. Dans cette phase, le processus est le même que dans la répétition de textes, sauf qu’il a maintenant la possibilité de suivre directement le texte sur le livre, dont les segments répétés ont préalablement été séparés par les barres verticales.

 

SIXIEME PHASE

  • Lecture guidée (1e demi-heure)
  • Lecture libre (2e demi-heure)

L’enfant doit maintenant lire à haute voix dans le micro le livre de son choix, sa voix étant toujours accompagnée du son paramétrique.

 

SEPTIEME PHASE

  • Lecture libre (1e demi-heure)
  • Répétition écrite (2e demi-heure)

L’enfant écoute un poème enregistré, segmenté en fonction de la syntaxe. On lui présente le poème écrit sur une feuille de papier, mais avec un certain nombre de blancs de façon à ce qu’il le complète par écrit. Avec le temps, le nombre de blancs augmente, jusqu’à ce que l’enfant écrive le poème entier dicté dans les écouteurs. On lui demande ensuite de relire ce qu’il a écrit et d’éventuellement de se corriger. Les corrections et l’assistance du rééducateur sont également nécessaires.